Travaux

Quel est le meilleur rapport qualité/prix en matière de pompe à chaleur pour une maison de 120m2 ?

pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un dispositif incontournable dans l’amélioration de votre confort intérieur. Si elle peut réchauffer votre intérieur pendant l’hiver, les modèles réversibles serviront de climatiseur en été. Néanmoins, ces accessoires peuvent coûter relativement cher, d’où l’importance d’opter pour un modèle qui présente un meilleur rapport qualité/prix. Mais quel est-il en réalité ? La réponse ici.

La pompe à chaleur air-air

Le terme pompe à chaleur désigne des équipements qui ont une même finalité, mais qui fonctionnent différemment. Le rapport qualité/prix est donc relatif à chaque type de pompe à chaleur.

A découvrir également : Quelle est la nécessité de bien isoler sa maison ?

Vous pouvez opter pour une pompe à chaleur air-air dans l’optique de réchauffer une maison de 120 m2. Un tel modèle capte les calories dans l’air extérieur pour réchauffer votre intérieur. La PAC vous coûtera entre 6 700 et 7 500 euros hors frais de pose. En dessous, vous risquez d’avoir un dispositif de piètre qualité. Au-delà, ce n’est pas forcément un meilleur matériel.

Le rapport qualité/prix tient compte également de la performance de la PAC. Un dispositif air-air qui doit réchauffer une maison de cette envergure doit avoir un COP (coefficient de performance) de 4. Ainsi, lorsque l’équipement consomme 1 kWh d’énergie, il devra en restituer 4.

A lire en complément : Le plombier de Nanterre vous dépanne en urgence !

La PAC eau-eau

Une PAC eau-eau peut également être utile pour réchauffer une maison de 120 m2. Le meilleur prix sur le marché pourrait être de 8 000 euros. Toutefois, pour une superficie de 120 m2, la PAC peut coûter jusqu’à 19 000 euros. Il s’agit de l’un des modèles les plus chers du marché. En dehors du coût d’achat, le tarif de pose oscille entre 2 000 et 21 000 euros, des coûts excédant les tarifs d’achat.

Pour tirer le meilleur parti de votre équipement, il doit obligatoirement avoir un COP minimum de 5. Certains professionnels recommandent un coefficient de performance estimé à 6. Entre 5 et 6, votre dispositif offrira le meilleur rendement.

La pompe à chaleur sol/eau

pompe à chaleur

Une PAC sol-eau peut se montrer très efficace. Cependant, elle est onéreuse à l’achat au même titre que la pompe à chaleur eau-eau. Un modèle de bonne qualité coûtera entre 8 000 et 19 000 euros pour conditionner une maison de 120 m2. Son coût d’installation est également compris entre 2 000 et 21 000 euros. Pour un tel modèle, un COP de 5 sera également suffisant.

La PAC air-eau

La pompe à chaleur aireau est l’un des modèles les plus abordables du marché. Pour autant, elle n’est pas moins efficace que les autres modèles chers. Pour réchauffer une maison de 120 m2, une PAC entre 6 500 et 9 500 euros hors prix de pose est recommandée. Pour un bon rapport qualité/prix, il faut choisir une PAC dont le COP est de 5.

Il faut toutefois rappeler que la valeur du COP influence la consommation énergétique de l’équipement. Plus le coefficient est élevé, plus la consommation d’énergie est faible.

Quelques aides pour réduire vos apports personnels

Vous l’auriez compris, les PAC sont des équipements qui coûtent plus ou moins cher. Heureusement, dans l’optique de réduire la pollution et d’améliorer les conditions des occupants, l’État propose des aides pour la rénovation.

C’est le cas par exemple de l’aide MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro, le CEE, le chèque énergie, la TVA réduite à 5,5 %, etc. Elles permettent de financer une partie des achats des équipements. Ces différentes aides sont néanmoins conditionnées. Il faut également rappeler que le modèle air-air n’est éligible à aucune aide.

Les critères à prendre en compte pour choisir sa pompe à chaleur

Si vous envisagez de faire l’acquisition d’une pompe à chaleur, pensez à bien faciliter votre choix, mais aussi à garantir un certain confort à long terme.

S’il y a bien deux critères essentiels pour choisir une PAC, ce sont la puissance et le COP. La première détermine la capacité du matériel à chauffer ou climatiser une pièce, tandis que le second renseigne sur son efficacité énergétique. Le COP doit être supérieur à 3 pour prétendre au label “BBC” ou bâtiment basse consommation.

Les pompes peuvent fonctionner avec plusieurs types d’énergie : l’air, l’eau ou encore le sol. La plupart des habitations optent pour les PAC air-eau qui sont plus faciles à installer.

Lorsque vous choisissez votre PAC, tenez aussi compte de sa taille ainsi que de son apparence visuelle. Effectivement, ces équipements ne doivent pas nécessairement être bruyants ni disgracieux.

Avant tout choix définitif, n’oubliez pas qu’il faut trouver un juste milieu entre qualité et prix afin de bénéficier pleinement des avantages liés aux pompes sans se ruiner.

Donc, retenez qu’avant toute acquisition, il est nécessaire de prendre en considération les besoins réels en termes énergétiques de votre maison, le budget que vous êtes prêt à consacrer et les performances de la PAC.

Les avantages et inconvénients de chaque type de PAC

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur, et chacun d’entre eux possède des avantages et des inconvénients qu’il faut bien connaître avant tout achat.

La pompe à chaleur air-air fonctionne en prélevant les calories dans l’air extérieur pour ensuite les redistribuer à l’intérieur via un système de ventilation. Ce modèle est plutôt économique, facilement installable et ne nécessite pas d’autorisations particulières pour être mis en place. Toutefois, il peut s’avérer bruyant notamment lorsqu’on utilise la climatisation.

La PAC air-eau, quant à elle, puise les calories dans l’air ambiant pour chauffer le circuit hydraulique qui permettra ensuite au réseau de radiateurs ou au plancher chauffant de diffuser la chaleur produite. Cet équipement est souvent utilisé en remplacement d’une ancienne installation classique car il offre un confort optimal sans gros travaux.

Le troisième type de PAC repose sur une technologie différente : celle du prélèvement des calories dans une nappe phréatique ou un lac grâce aux échangeurs thermiques. La PAC eau-eau se distingue par son taux de performance énergétique très avantageux (COP > 4), mais aussi par sa mise en place longue et coûteuse ainsi que son entretien régulier indispensable.

Bien sûr chaque type conviendra mieux selon le lieu où vous habitez, votre budget, le type de chauffage que vous souhaitez remplacer et la consommation énergétique nécessaire pour votre maison. Avant de choisir une PAC, pensez à bien modèles. Les critères à prendre en compte sont la performance énergétique, l’impact environnemental et bien sûr le coût d’achat et de fonctionnement.