Actu

Le béton désactivé

Le béton désactivé est un matériau de construction qui ne nécessite aucun traitement additionnel après sa production. Il résiste aux effets corrosifs du temps et aux intempéries et vieillit plutôt bien. C’est un moyen de réduire le coût d’une construction. Il est par conséquent très utilisé dans la construction de façades et de clôtures. De plus, il est possible de le réaliser soi-même. Découvrez ici des informations utiles sur cette composition.

C’est quoi le béton désactivé ?

Il s’agit d’un type de béton qui utilise les mêmes procédés que le béton classique. Il est fait à base du ciment mélangé d’eau et des granulats comme le gravier ou les galets. Par conséquent, il offre un aspect décoratif et esthétique. Ce revêtement peut être aussi réalisé avec une multitude de couleurs.

A voir aussi : Punaise de bois : comment trouver un nid de punaises des bois ?

Comment réaliser un béton désactivé soi-même ?

Il est possible de réaliser rapidement le béton désactivé soi-même et à moindre coût. Il suffit d’avoir les matériaux nécessaires, de respecter les normes et suivre les étapes requises.

Les choix nécessaires

Avant d’effectuer la mise en place du béton désactivé, vous devez prévoir les équipements nécessaires. Il faut du gravier, du sable et du ciment ainsi que des colorants. En premier lieu, il existe trois principaux types de sable, mais le sable fin est le type de sable le plus couramment utilisé. Il est idéal pour créer une surface lisse. Le type de granulat est disponible en différentes qualités et tailles des particules. Vous devez également en tenir compte.

A lire également : Comment déporter un luminaire ?

Le ciment gris est généralement utilisé, mais si vous souhaitez avoir plus d’esthétique, le ciment blanc est recommandé. Enfin, le type de colorants que vous utilisez déterminera l’aspect final du béton désactivé. Il existe divers colorants sur le marché, il est donc important d’en choisir un qui convienne à votre projet.

Les précautions à prendre

En ce qui concerne le béton, il y a quelques règles essentielles à suivre pour réussir. Tout d’abord, il est important que le bon dosage de béton soit utilisé. Pour cela, consultez un professionnel afin d’obtenir les meilleures propositions. Ensuite, vous devez respecter la bonne quantité d’eau. Un excès d’eau affaiblira le béton, tandis qu’un manque d’eau le rendra difficile à travailler. Il est également indispensable de tester le béton avant de l’utiliser, afin de savoir s’il a la bonne consistance. Enfin, lorsque vous fabriquez du béton désactivé, il est important de suivre attentivement les instructions afin d’obtenir les meilleurs résultats.

La réalisation

Cette étape commence par la mise en place du béton. Pour ce faire, vous devez utiliser le béton obtenu. Ensuite, vous devez talocher le béton, afin de le compacter. Il permet également d’obtenir une finition bien lisse. Cette opération peut être : réalisée à l’aide d’un grand tambour rotatif. Cette étape est : directement suivie de l’application du produit désactivant par pulvérisation. Après un temps donné, vous pouvez passer le béton au nettoyeur haute pression. Une fois ces étapes réalisées, vous découvrirez les granulats. Le béton désactivé est enfin prêt !

Quel est le prix du béton désactivé au mètre carré ?

Le prix du béton désactivé varie selon la surface à couvrir. C’est une solution économique, mais il faut savoir que ce type de béton est plus cher que le béton classique. Son aspect économique vient surtout de ses avantages. Son tarif est généralement autour de 80€ à 200€ pour une surface inférieure à 50 m2. Il est important de noter que, plus la surface à réaliser est grande, plus le tarif au mètre carré s’abaisse.

Quels sont les avantages du béton désactivé ?

Comme il n’est pas nécessaire de le traiter, la fabrication est très rapide et est économique. De plus, il résiste aux effets du temps. Il ne se dégrade pas ni ne s’écaille. Mieux, son aspect décoratif lui permet de s’adapter à tous les projets de construction et d’aménagement extérieur. L’autre avantage, c’est qu’il n’est pas glissant comme le béton ciré et est très facile à nettoyer. Le béton désactivé est également plus réfractaire aux feux et aux produits chimiques que le béton traditionnel. C’est donc un choix idéal pour les endroits où il y a un risque d’incendie ou d’exposition aux produits chimiques. Il s’agit par exemple des endroits comme les centrales électriques et les usines chimiques.

Les différentes finitions possibles avec le béton désactivé

Le béton désactivé offre une grande variété de finitions possibles. Les granulats utilisés peuvent varier en taille et en couleur, offrant ainsi différentes textures et couleurs pour les finitions. On peut par exemple utiliser des galets ronds ou des pierres anguleuses pour obtenir un aspect naturel. Le béton désactivé peut aussi être coloré avec des pigments naturels ou artificiels pour s’adapter aux préférences décoratives de chacun.

Une autre option est d’utiliser différents types de granulats dans une même surface pour créer un effet texturé unique. Il est aussi possible d’introduire des motifs personnalisés à travers l’application du béton désactivé, y compris la création de logos sur mesure conçus selon les spécifications particulières du client.

Le choix de la méthode d’application influence aussi le rendu final du béton désactivé : si on utilise une application horizontale plutôt qu’une verticale, cela donnera lieu à un résultat différent qui répondra mieux aux exigences architecturales spécifiques.

Le succès croissant du béton désactivé réside probablement dans sa capacité à combiner fonctionnalité et beauté. Cette technique a été développée dans les années 1950-1960 en Europe occidentale avant d’être exportée partout dans le monde. Aujourd’hui encore, elle continue d’évoluer grâce aux avancées technologiques tout en préservant son caractère artisanal traditionnel.

Il est facilement adaptable à toutes sortes de projets extérieurs aussi bien qu’intérieurs tels que les terrasses, les patios, les descentes de garage, etc. Le seul bémol, c’est sa pose assez compliquée qui exige l’intervention d’un professionnel.

Les précautions à prendre lors de la pose du béton désactivé pour un résultat optimal

Pour obtenir un résultat optimal lors de la pose du béton désactivé, il faut prendre certaines précautions. Il faut s’assurer que le sol sur lequel le béton sera appliqué soit stable et uniforme. Si ce n’est pas le cas, des préparations doivent être effectuées pour garantir une surface plane.

Il faut bien choisir les granulats utilisés dans la composition du béton afin d’éviter toute altération prématurée due à l’exposition aux intempéries ou à une utilisation intensive. Il faut des granulats et du ciment pour garantir une adhérence optimale.

Avant l’application du béton désactivé, il est recommandé de soigneusement nettoyer la surface en retirant tous les éléments qui peuvent nuire à son aspect final (débris, poussière, etc.). Une fois cette étape passée, on procède généralement par étapes :

3• Le traitement de surface : Cette étape détermine l’esthétique finale du revêtement qu’on souhaite obtenir.

Le temps nécessaire pour réaliser ces différentes phases peut varier selon la taille et les particularités techniques de chaque projet.

Il est aussi primordial que les professionnels chargés de mettre en œuvre cette technique soient expérimentés et qualifiés car ils connaissent le dosage précis des composants, la quantité d’eau nécessaire pour éviter un béton trop liquide ou trop sec. Il est recommandé de ne pas utiliser cette technique par temps froid ou pluvieux car l’humidité et les basses températures peuvent altérer sa qualité.

Malgré ses nombreux avantages, la pose du béton désactivé nécessite certaines préparations et un savoir-faire pour un résultat optimal qui peut perdurer plusieurs années sans détérioration notable.